Osmophoria

Photographie, lifestyle et plus encore !
Quotidien

Redémarrer une nouvelle vie professionnelle

Durant des années j’ai cherché ma voie professionnelle. Jeune, sans formation particulière, terrifiée par mon (absence de) futur, le nombre d’options s’offrant à moi étaient limitées.  Maintenant j’ai débuté une formation qui me permettra d’avoir un métier que j’ai envie d’exercer et qui me donnera les moyens de vivre. J’aimerai faire un point sur les étapes qui m’ont permis d’en être ici aujourd’hui !

Comme je suis gentille, je te propose d’écouter ce titre en lisant l’article

Parvenir à définir son projet pro

C’est, à mes yeux, l’étape la plus complexe et la plus longue.

Lorsque j’étais au lycée, c’était l’une de mes plus grandes inquiétudes, que faire de ma vie. Je connaissais si peu de choses et le monde professionnel m’était complétement inconnu ! J’ai éliminé les secteurs qui me plaisaient le moins et ai fait le tri parmi les écoles qui me plaisaient le plus. Et j’ai tenté.

Spoiler : ça n’a pas marché.

Après j’ai passé du temps à naviguer, découvrir ce que j’aimais, découvrir la vie aussi. J’ai retenté des études, fait un service civique, suis passée par les petits boulots… Mais je ne savais toujours pas que faire. J’en ai passé des soirées à pleurer que je n’étais bonne à rien après une journée à envoyer des candidatures dans le vent ! C’est tellement éprouvant de tenter tout azimut sans rien voir arriver en retour…

Mais à un moment j’ai pu avoir un temps pour me poser, réfléchir tranquillement à mon parcours, à mes souhaits, rencontrer des professionnel.les, en grande partie grâce à la Mission Locale. Ce fut vraiment une chance que j’ai eu, j’avais la marge financière suffisante pour me permettre à fond sur mon projet et j’avais de l’appui matériel derrière.
A partir de ce moment j’ai vraiment pu travailler sur toutes les expériences que j’avais eu, synthétiser mes envies et mes capacités, ainsi j’ai pu définir des projets professionnels viables. Faire des enquêtes professionnelles m’a beaucoup aidé dans mon parcours, si tu te cherches aussi une voie, n’hésite pas à faire des enquêtes c’est une très bonne chose à faire !

Je ne vous cache pas que ce fut dur, voir très dur par moment. Mais j’y suis parvenue, j’avais mon projet.
Et je suis passée à l’étape suivante.

Se débarrasser des obstacles éliminables sur son chemin

J’avais mon but, mais comment y accéder ??
Pour moi, c’était trop risqué de me lancer sans formation, et les études sup’ en formation initiale c’était mort. Je ne pouvais pas passer 2-3 ans en études à temps plein, sans le moindre revenu. Je me suis donc tournée vers la formation continue et vers les centres de formation professionnelle.

Ça m’a pris presqu’un an entre le moment où j’ai commencé à prospecter pour une formation et le moment où j’ai pu en débuter une.

On ne va pas se mentir, le nerf de la guerre c’est l’argent. Avoir des ARE c’est super chouette pour faire une formation, au moins tu es sûr.e d’être relativement tranquille niveau financier. Sinon il faut se dénicher une (très courtisée) formation rémunérée ou encore retourner chez ses parents. Pas simple tout ça ! Mais pour décrocher une place (d’autant plus si elle est rémunérée) fournir un dossier en béton armé aide. Beaucoup.
Si tu n’es pas sûr du tout  du côté financier, prendre un an pour bosser et mettre de l’argent de côté peut être une bonne option. Il vaut mieux rajouter un an de délai et concrétiser son projet plutôt que se retrouver à court d’argent durant sa formation et se trouver obligé d’abandonner !

Un des obstacles qui peut survenir, c’est la peur de ne pas réussir. Les barrières mentales que l’on s’impose. Rencontrer des professionnels et échanger sur leur quotidien m’a aidé sur cet aspect, j’ai pu dédramatiser sur mes compétences et mes aprioris. Et je me suis informée, beaucoup. Dès que j’ai eu les programmes de formation en main je me suis renseignée sur les différents items et j’ai retourné la bibliothèque municipale pour trouver des ressources. Si je suis préparée, rien de mal ne peut m’arriver.

Il faut aussi préparer le terrain pour réorganiser sa vie en prévision de sa formation/ son nouveau métier. Réorganiser ses activités, planifier ses tâches etc, avant même d’avoir débuté quoi que ce soit.

Et ne rien lâcher.

Réorganiser sa vie personnelle pour réussir sa vie professionnelle

Malheureusement nous ne sommes pas dans un monde où nous n’avons pas besoin du travail (au sens usuel du terme) pour vivre. La vie professionnelle occupe un pan important de notre vie et nous devons faire attention à ce que notre vie personnelle n’empiète pas trop dessus. Et vice-versa.
Cette réorganisation passe par une limitation des loisirs, une répartition des tâches domestiques différentes, etc.

Attention cependant à ne pas se faire engloutir par sa vie professionnelle ! On n’existe pas qu’à travers notre vie professionnelle et on ne se limite encore moins à ce que l’on produit !
Toi en tant que personne, détachée de tout système de production, tu es importante. Tu existes et tu as le droit de protester si tu sens que ton travail t’envahi complètement.

Parce que réussir sa vie professionnelle c’est aussi ne pas se faire dévorer par elle.

 

 

Si la musique d’In Love With A Ghost t’a plu, tu peux écouter ses autres morceaux sur Youtube ou Soundcloud ! Clique, c’est super bien 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *