Osmophoria

Photographie, lifestyle et plus encore !
Quotidien

Bullet Journal : S’organiser pour survivre – partie II

Partie I

  1. Qu’est-ce qu’un Bullet Journal ?

  2. Définir ses besoins

  3. Acheter son parfait carnet

Partie II

  1. Faire son BuJo

  2. Et après ?

 

Après l’aspect théorique vient la pratique ! Aujourd’hui nous allons voir comment concevoir votre propre Bullet Journal !

4. Faire son BuJo

C’est bon, vous avez votre idée en tête, votre matériel en main ? Il est maintenant temps de définir vos clés et (keys) et des indicateurs (signifiers).

Les clés servent à définir l’état d’une tâche : est-elle planifiée ? En cours ? Terminée ? Annulée ? Reportée ? Si on le souhaite, il est possible de différencier les tâches entre elles, par différentes formes géométriques. Par exemple, mes tâches sont désignées par des ronds, mes rendez-vous par des carrés.

Les indicateurs servent à prioriser les tâches. Par exemple, si on a un mail urgent à envoyer, ou une deadline à respecter, ces indicateurs permettent de les mettre en avant.

Maintenant, passons au squelette du BuJo. Dans le point 2., je vous avais conseillé de réfléchir à ce que VOUS voulez mettre dans votre journal. Quelles catégories, sous quelles fréquences, à quel endroit ? Essayez d’établir un plan de votre BuJo en n’oubliant pas que votre limite est celle de la feuille de papier !

Par exemple, mon BuJo se structure ainsi :

  • Année + Clés + Indicateurs / 1 page
  • Anniversaires / 1 page / Annuel
  • Films/Séries à voir + Livres à lire + Evènements à ne pas rater / 3 pages / Annuel
  • Epargne et projets à financer / Double page / Annuel, décliné par mois
  • Suivi de l’activité associative / Double page / Annuel, décliné par semaine
  • Introduction Mois 1 + Objectifs du mois + Petits Bonheurs / Double page / Mensuel
  • Trackers / Double page / Mensuel, décliné par jour
  • Semainier / 10 pages / Mensuel, décliné par jour
  • Introduction Mois 2 + Objectifs du mois + Petits Bonheurs / Double page / Mensuel
  • Trackers / Double page / Mensuel, décliné par jour
  • Semainier / 8 pages / Mensuel, décliné par jour
  • Ainsi de suite…

On peut remarquer que dans mon cas, j’ai clairement décidé de mettre d’un côté tout ce qui est annuel, puis de fonctionner mois par mois. C’est le mode de fonctionnement qui me convient le plus puisque, comme je l’ai dit précédemment, mon emploi du temps et mes occupations varient énormément et ne me permettent pas une vision à plus long terme.

Les trackers sont très présents dans mon BuJo, mais ne sont pas obligatoires. C’est un outil qui permet d’avoir une vision sur un plus ou moins long terme. On peut mettre des trackers sur une semaine, un mois, un trimestre, un an… Tout dépend des besoins et de ce que l’on souhaite observer !
Ils peuvent aider à suivre des habitudes alimentaires, un traitement, le cycle menstruel, sa qualité de sommeil ou encore le respect de tâches cycliques. Tout ce que vous voulez, comme vous le souhaitez.

Pour l’organisation des semaines, il y a autant de façons de faire que de personnes ! Sur une page, sur deux pages, en liste, en carrés, etc. Comme je détaille mes projets en plein de petites tâches, mes semaines s’étalent en double page, mais pour une personne avec moins de tâches à noter, une simple page peut suffire ! Vous pouvez trouver plein d’inspirations différentes sur Pinterest, ou encore Instagram.

On voit souvent des exemples de Bullet Journal très illustrés, extrêmement bien faits et ultra créatifs. Il n’y a aucun souci, vous êtes libre de décorer à votre guise votre BuJo. Mais vous êtes aussi libre de ne peu (ou pas !) le décorer ! C’est VOTRE BuJo, vous en faites ce que vous en voulez.
Je vous ai posé plus haut la question du temps que vous souhaitez dédier à la préparation de votre journal. Comme vous partez d’une feuille blanche, il y a tout à faire. Si vous souhaitez y passer peu de temps, autant faire le strict nécessaire. Vous voulez y passer un peu plus de temps et laisser vagabonder votre esprit créatif ? Allez-y ! Faites-vous plaisir, c’est votre carnet à vous.

 

5. Et après ?

C’est bon, vous avez votre BuJo tout propre tout neuf en main !
Il ne reste plus qu’à l’utiliser (sans se tromper dans les clés) !

Au fil des jours, vous remarquerez les points qui vous conviennent le plus, ce qui est à revoir et ce qui est inutile. Et c’est normal ! Vous ne l’utiliserez peut-être pas de la manière que vous l’avez imaginé OU PIRE, vous allez en devenir accro.
Le BuJo a cet aspect formidable d’être un outil EVOLUTIF. Jour après jour, c’est vous qui le façonnez à votre besoin, à votre envie. Forcément, il ne sera pas parfait. Mais ce n’est pas grave ! Nos vies ne sont pas lisses, nos personnalités non plus, il est logique que notre BuJo, qui nous accompagne au jour le jour, ne le soit pas non plus. Laissez-vous le droit de faire des erreurs, de changer, de recommencer. Et de profiter !

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans la conception de votre Bullet Journal ! N’hésitez pas à poster vos réactions, vos remarques ou vos questions en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre. A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *